jeudi 13 octobre 2016

Le bébé bonbon (Tromboline et Foulbazar), de Claude Ponti


De quoi parle-t-on, aujourd’hui ? De bonbons !
De qui parle-t-on, aujourd’hui ? De Claude Ponti.

Avec Le bébé bonbon de Tromboline et Foulbazar.



Tromboline et Foulbazar sont un frère et une sœur à qui il arrive toujours de drôles d’aventures.

Dans cet album, ils découvrent un bébé bonbon, sur pattes. Bien entendu, un des deux veut le manger ; mais l’autre propose de le suivre dans sa maison pour manger toute sa famille ! Tromboline ne peut résister et mange le bonbon ; engendrant la colère de la fourmi qui le transportait. Foulbazar est fâché aussi. Pourquoi ne pas manger la fourmi, alors ? Mais celle-ci préfère plutôt les emmener jusqu’à la famille bonbon, qui se trouve finalement chez la maman de nos amis, qui vient d’acheter, devinez quoi …  un paquet de bonbons !

«  Oh, un bébé bonbon ! »



Cet album, comme les autres de la série, sont un bon moyen de débuter la lecture des livres de Claude Ponti. On y retrouve bien sûr les poussins qui peuplent son univers mais aussi son esprit un peu décalé. Sans oublier, le code-barre à la fin du livre, avec lequel il a joué, comme dans tous ses albums.



Des albums pour les tout-petits, comme une porte ouverte vers les albums de Ponti pour les plus grands.




Dès 2/3 ans


Titre : Le bébé bonbon (Tromboline et Foulbazar)
Auteur : Claude Ponti      
Editeur : L’école des Loisirs
Date de première parution : 1995


***************************************************************************

Des bonbons ? Eh, bien, moi je suis comme les enfants (ou les poussins !), j'adore ça. 

Et, je m’en suis régalée, dernièrement !

En effet, vendredi dernier, avec quelques Blogueuses de Tours, je suis allée à une dégustation dans la boutique « Délices Lamarque » de la rue du commerce à Tours. 


Leur gamme de produits est large. Mais, j’avoue une nette préférence pour les confiseries ! Et puis le petit côté rétro des produits et du magasin n’est pas pour me déplaire.



Lors de cette soirée, nous avons pu également goûter les jus de fruits frais de La Fabrique à jus (elle aussi située rue du commerce). Un vrai délice. A tel point, que j’y suis retournée le lendemain, en famille !




Deux adresses que je vous recommande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser un commentaire. J'aime bien vous lire !